samedi 11 juillet 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 33-40

De quel amour j’aime ta loi !

33
Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
 
 à les garder, j’aurai ma récompense.
34
Montre-moi comment garder ta loi,
 
 que je l’observe de tout cœur.
35
Guide-moi sur la voie de tes volontés,
 
 là, je me plais.
36
Incline mon cœur vers tes exigences,
 
 non pas vers le profit.
37
Détourne mes yeux des idoles :
 
 que tes chemins me fassent vivre.
38
Pour ton serviteur accomplis ta promesse
 
 qui nous fera t’adorer.
39
Détourne l’insulte qui m’effraie ;
 
 tes décisions sont bienfaisantes.
40
Vois, j’ai désiré tes préceptes :
 
 par ta justice fais-moi vivre.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 2, v. 13-17

13
 Jésus retourne au bord du lac de Galilée. Une foule nombreuse vient auprès de lui, et il les enseigne.
14
 En passant, Jésus voit Lévi, le fils d'Alphée, assis au bureau des impôts. Jésus lui dit: "Suis-moi."Lévi se lève et il suit Jésus.
15
 Ensuite, Jésus prend un repas dans la maison de Lévi. Beaucoup de gens mangent avec Jésus et ses disciples: ce sont des employés des impôts et des pécheurs. Ils sont nombreux à suivre Jésus.
16
 Des Pharisiens, maîtres de la loi, sont là. Ils voient que Jésus mange avec les pécheurs et avec les employés des impôts. Alors ils disent aux disciples de Jésus: "Votre maître mange avec les employés des impôts et avec les pécheurs. Pourquoi donc?"
17
 Jésus les a entendus et il leur dit: "Les gens en bonne santé n'ont pas besoin de médecin, ce sont les malades qui en ont besoin. Je ne suis pas venu appeler ceux qui se croient justes, mais ceux qui se reconnaissent pécheurs."

Commentaire

«Je suis venu appeler», inviter …

«Il se leva et le suivit.» Avec ces six mots, tout est dit de l’efficacité transformatrice de la parole du Christ «venu appeler» (v. 17) à une authentique nouveauté de vie avec lui. Tout est dit de son projet de ne pas laisser les plus méprisés de la société de son temps là où ils en sont.
Péagers, publicains ou collecteurs d’impôts, ces hommes étaient en effet rejetés du fait de leurs liens avec l’occupant romain et aussi de leur fréquente malhonnêteté.
«En passant» (v. 14) dans nos vies, Jésus s’adresse à nous, nous invitant à le suivre sans contrainte. Quelle réponse allons-nous lui donner? Celle d’un Lévi qui ne se cramponne pas à sa table ou celle des scribes qui s’installent dans leur propre justice, se fermant à Dieu lui-même?
Cette alternative, tant la manière dont nous la posons que la réponse que nous lui apportons, est génératrice de toute démarche d’évangélisation. Celle-ci est un souci qui taraude la conscience de nos Eglises. D’après son étymologie, elle devrait lui être une joie …
Mais les gens ne sont plus dans nos Eglises, alors comment aller à leur rencontre? Comment leur parler de Jésus-Christ le Sauveur? Comment les réveiller aux accents de celui qui est amour et liberté? Comment leur communiquer ce mystère, celui qui effleure ou touche le font des cœurs? Comment partager avec eux l’essentiel, trouver les mots vrais qui disent Dieu? Comment rejoindre, à travers les pauvres et les riches, un monde en manque de Dieu?
Bien souvent, nous nous sentons démunis devant le peu de succès que nos tentatives rencontrent; nous pouvons toutefois offrir à Dieu nos questions et nos attentes: mais le faisons-nous?
Souvenons-nous en tout cas que ce n’est que par grâce que la rencontre souhaitée s’amorce et s’accomplit.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, notre Père,
dans ta fidélité, tu nous donnes
le pain de la vie présente
et en Jésus-Christ, tu nous accordes
le pain de la vie éternelle;
fais-nous la grâce de recevoir l’un et l’autre
avec des cœurs reconnaissants
et de les partager avec tous ceux que tu appelles,
afin que le monde croie en toi
et en Celui que tu as envoyé,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 44-08 (du recueil Alléluia)

Qu'il fait bon à ton service