mardi 11 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 18 , 19-30

Il m’a libéré, car il m’aime

 
19
Au jour de ma défaite ils m’attendaient,
 
 
mais j’avais le Seigneur pour appui.
 
20
Et lui m’a dégagé, mis au large,
 
 
il m’a libéré, car il m’aime.

 
          ~

 
21
Le Seigneur me traite selon ma justice,
 
 
il me donne le salaire des mains pures,
 
22
car j’ai gardé les chemins du Seigneur,
 
 
jamais je n’ai trahi mon Dieu.

 
23
Ses ordres sont tous devant moi,
 
 
jamais je ne m’écarte de ses lois.
 
24
Je suis sans reproche envers lui,
 
 
je me garde loin du péché.
 
25
Le Seigneur me donne selon ma justice,
 
 
selon la pureté des mains que je lui tends.

 
26
Tu es fidèle envers l’homme fidèle,
 
 
sans reproche avec l’homme sans reproche ;
 
27
envers qui est loyal, tu es loyal,
 
 
tu ruses avec le pervers.

 
28
Tu sauves le peuple des humbles ;
 
 
les regards hautains, tu les rabaisses.
 
29
Tu es la lumière de ma lampe,
 
 
Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit.
 
30
Grâce à toi, je saute le fossé,
 
 
grâce à mon Dieu, je franchis la muraille.

 
          ~

Lectures du jour


Genèse, Chap. 21, v. 14-21

14
 Le jour suivant, Abraham se lève tôt le matin. Il prend du pain et une outre pleine d'eau, il les donne à Agar. Il lui met l'enfant sur le dos et il la renvoie. Agar s'en va et elle se perd dans le désert de Berchéba.
15
 Quand il n'y a plus d'eau dans l'outre, elle laisse l'enfant sous un buisson.
16
 Puis elle va s'asseoir un peu plus loin, à la distance d'une flèche. En effet, elle pense: "Je ne veux pas voir mourir mon enfant." Elle s'assoit donc un peu plus loin, elle se met à pleurer.
17
 Dieu entend les cris de l'enfant. Du ciel, l'ange de Dieu appelle Agar. Il lui dit: "Agar, qu'est-ce que tu as? N'aie pas peur. Dieu a entendu l'enfant crier là-bas.
18
 Lève-toi! Prends ton fils et tiens-le d'une main forte. Je ferai naître de lui un grand peuple."
19
 Dieu ouvre les yeux d'Agar. Elle aperçoit un puits avec de l'eau. Elle va remplir l'outre et elle donne à boire à son fils.
20
 Dieu prend soin de l'enfant. Ensuite, l'enfant grandit et il habite dans le désert. Il devient un tireur à l'arc.
21
 Il habite dans le désert de Paran. Sa mère lui donne pour femme une Égyptienne.

Commentaire

Origine d’une tenace inimitié ?

La description du renvoi d’Agar sort de la plume d’un homme qui possède la maîtrise de toute la gamme des moyens narratifs. Il fait participer le lecteur à tous les préparatifs de départ menés au petit jour. Les provisions sont d’ailleurs parfaitement insuffisantes et on ne sait rien des sentiments d’Abraham et d’Agar. Ce silence au milieu de toutes ces occupations fait une impression puissante … Puis le genre descriptif tourne au dramatique : la mère errant dans le désert ne supportant pas de voir son petit garçon mourant de soif sans avoir pourtant le cœur de l’abandonner …
La fin de la tragédie humaine est d’une grande simplicité : « Dieu entendit la voix de l’enfant » – ce qui est une allusion à l’étymologie du nom d’Ismaël (Dieu a entendu, exaucé).
Le narrateur ose se servir d’un paradoxe incroyable à l’honneur de son Dieu : l’enfant sur le point de mourir abandonné deviendra un « grand peuple » (Es. 49,15). Parce que Dieu agit : il ouvre les yeux d’Agar sur la présence d’un grand puits ; plus tard encore, sa main protectrice sera sur Ismaël. Mais le mode d’existence de celui-ci sera bien différent de celui des patriarches : il sera « tireur d’arc », c'est-à-dire chasseur autant que guerrier pour gagner rudement sa subsistance. Il sera l’ancêtre des bédouins, nomades chameliers, parcourant les steppes presque incultes entre l’Egypte et la Palestine.
Il faut voir dans ce récit une de ces « légendes d’origine » qui conduisent la méditation d’Israël sur le pourquoi et le comment de tant de peuples si différents et parfois ataviquement hostiles.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant, qui es la consolation des affligés et la force de ceux qui souffrent, accueille les prières de tous ceux qui crient à toi, afin qu’au travers de leurs tribulations, ils puissent se réjouir des secours de ta divine bonté, par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 16 (du recueil Alléluia)

Sois, ô mon Dieu, ma garde…