vendredi 26 février 2016

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 17 (16)

Garde-moi

 
1
Seigneur, écoute la justice ! †
 
 
Entends ma plainte, accueille ma prière :
 
 
mes lèvres ne mentent pas.

 
2
De ta face, me viendra la sentence :
 
 
tes yeux verront où est le droit.

 
3
Tu sondes mon cœur, tu me visites la nuit, †
 
 
tu m’éprouves, sans rien trouver ;
 
 
mes pensées n’ont pas franchi mes lèvres.

 
4
Pour me conduire selon ta parole,
 
 
j’ai gardé le chemin prescrit ;
 
5
j’ai tenu mes pas sur tes traces :
 
 
jamais mon pied n’a trébuché.

 
6
Je t’appelle, toi, le Dieu qui répond :
 
 
écoute-moi, entends ce que je dis.

 
7
Montre les merveilles de ta grâce, *
 
 
toi qui libères de l’agresseur
 
 
 ceux qui se réfugient sous ta droite.

 
8
Garde-moi comme la prunelle de l’œil ;
 
 
à l’ombre de tes ailes, cache-moi,
 
9
loin des méchants qui m’ont ruiné,
 
 
des ennemis mortels qui m’entourent.

 
10
Ils s’enferment dans leur suffisance ;
 
 
l’arrogance à la bouche, ils parlent.

 
11
Ils sont sur mes pas : maintenant ils me cernent,
 
 
l’œil sur moi, pour me jeter à terre,
 
12
comme des lions prêts au carnage,
 
 
de jeunes fauves tapis en embuscade.

 
13
Lève-toi, Seigneur, affronte-les, renverse-les ;
 
 
par ton épée, libère-moi des méchants.

 
14
Que ta main, Seigneur, les exclue d’entre les hommes, *
 
 
hors de l’humanité, hors de ce monde :
 
 
 tel soit le sort de leur vie !

 
 
Réserve-leur de quoi les rassasier : †
 
 
que leurs fils en soient saturés,
 
 
qu’il en reste encore pour leurs enfants !

 
15
Et moi, par ta justice, je verrai ta face :
 
 
au réveil, je me rassasierai de ton visage.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 21, v. 1-11

1
 Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem. Ils sont près de Bethfagé, vers le mont des Oliviers. Alors Jésus envoie deux disciples,
2
 en leur disant:" Allez au village qui est devant vous. Là, vous verrez tout de suite une ânesse attachée avec une corde, et son petit âne avec elle. Détachez-la et amenez-les-moi.
3
 On va peut-être vous dire quelque chose, vous répondrez:"Le Seigneur en a besoin." Et on les laissera partir tout de suite."
4
 Ainsi se réalise ce que le prophète a dit de la part du Seigneur:
5
" Dites à la ville de Sion: Regarde ! Ton roi vient vers toi ! Il est plein de douceur. Il est monté sur une ânesse et sur un ânon, le petit d'une bête qui porte des charges."
6
 Les disciples partent et ils font tout ce que Jésus leur a commandé.
7
 Ils amènent l'ânesse et l'ânon. Ils posent des vêtements sur eux, et Jésus s'assoit dessus.
8
 Beaucoup de gens étendent des vêtements sur le chemin. D'autres coupent des branches d'arbres et ils les mettent sur le chemin.
9
 Les foules qui marchent devant Jésus et celles qui le suivent crient:" Gloire au Fils de David! Que Dieu bénisse celui qui vient en son nom! Gloire à Dieu au plus haut des cieux!"
10
 Quand Jésus entre à Jérusalem, toute la ville est bouleversée. Les habitants demandent:" Qui est cet homme?"
11
 Les foules répondent:" C'est le prophète Jésus, de la ville de Nazareth en Galilée."

Commentaire

Sauve-nous ! Un appel et une joie

Ce jour, nous rejoignons Jésus dans son cheminement vers Jérusalem.
Finies les controverses avec une hiérarchie sacerdotale ou intellectuelle culpabilisante, les guérisons impromptues et spectaculaires. Maintenant Jésus illustre par sa vie même l’essentiel de son message. Adéquation totale. Mise en déroute de ses adversaires et stupéfaction de ses partisans.
« Hosanna ! » crie la foule. C’est la fête juive de Souccot. La fête des cabanes est le souvenir du désert et de la protection de Dieu. C’est une fête de réjouissances. « Hosanna ! » était clamé de manière répétée et en procession autour de l’autel du temple, chez les Juifs actuels autour du rouleau de la torah. C’est bien le même salut qui est invoqué, par les offrandes au temple, par l’enseignement de la voie juive et, dans le récit d’aujourd’hui, par la venue de Jésus, aussi humble que majestueuse.
L’exclamation « Hosanna ! Sauve-nous donc ! » manifeste la place centrale qui est celle du Christ dans le salut du monde. « Hosanna » n’est pas une supplication triste, mais une exclamation exubérante : Sauve-nous, Seigneur ! Quel bonheur de te savoir là, à nos côtés, comme celui qui libère !
Dans les Eglises d’Orient, au jour des Rameaux, les fidèles peuvent acheter des croix tressées de feuilles de palmier. Ils les accrochent alors à la porte de leur maison ou au salon pour signifier cette joie du Christ Sauveur. Ne serait-elle pas à redécouvrir, cette joie du salut, cette grâce inouïe, cette libération christique qui fait pénétrer ses racines dans la vie du chrétien ?

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus-Christ, Roi puissant
dont le ciel est le trône et la terre le marchepied,
tu t’es montré au peuple
comme un roi pacifique et miséricordieux:
tu es entré dans la ville sainte, monté sur un ânon,
et tu as reçu l’hommage des petits et des humbles.
Donne-nous de t’accueillir nous aussi avec joie;
qu’après t’avoit confessé fidèlement ici-bas,
nous soyons parmi ceux qui acclameront ton règne éternel,
toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 33-32 (du recueil Alléluia)

Jésus, ton peuple vient à toi