lundi 10 septembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 102 (101), 2-18

Ils passent. Tu demeures

 
2
Seigneur, entends ma prière :
 
 
que mon cri parvienne jusqu’à toi !
 
3
Ne me cache pas ton visage
 
 
le jour où je suis en détresse !
 
 
Le jour où j’appelle, écoute-moi ;
 
 
viens vite, réponds-moi !

 
4
Mes jours s’en vont en fumée,
 
 
mes os comme un brasier sont en feu ;
 
5
mon cœur se dessèche comme l’herbe fauchée,
 
 
j’oublie de manger mon pain ;
 
6
à force de crier ma plainte,
 
 
ma peau colle à mes os.

 
7
Je ressemble au corbeau du désert,
 
 
je suis pareil à la hulotte des ruines :
 
8
je veille la nuit,
 
 
comme un oiseau solitaire sur un toit.
 
9
Le jour, mes ennemis m’outragent ;
 
 
dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

 
10
La cendre est le pain que je mange,
 
 
je mêle à ma boisson mes larmes.
 
11
Dans ton indignation, dans ta colère,
 
 
tu m’as saisi et rejeté :
 
12
l’ombre gagne sur mes jours,
 
 
et moi, je me dessèche comme l’herbe.

 
          ~

 
13
Mais toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
 
 
d’âge en âge on fera mémoire de toi.
 
14
Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
 
 
il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
 
15
Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
 
 
ils aiment jusqu’à sa poussière.

 
16
Les nations craindront le nom du Seigneur,
 
 
et tous les rois de la terre, sa gloire :
 
17
quand le Seigneur rebâtira Sion,
 
 
quand il apparaîtra dans sa gloire,
 
18
il se tournera vers la prière du spolié,
 
 
il n’aura pas méprisé sa prière.

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 10, v. 17-26

Une erreur s'est produite lors de la récupération des versets de lecture du jour.

Commentaire

Saül est vainqueur des Ammonites

Laissons un peu de côté le factuel de cette campagne et, prenant un peu de recul sur le texte d’aujourd’hui, méditons sur le côté dramatique de la vie du roi Saül.

Saül n’avait rien demandé. Dieu l’appelle à une mission qui n’est pas précisée – pas de « bases constitutionnelles » à cette royauté – nouvelle pour Israël – mais Saül l’accepte ainsi. Quand il demande une directive à Samuel, le vieux prophète lui dit : « Agis comme l’occasion se présentera ». Et pour apaiser ses craintes, Samuel lui répétera : « Tu seras changé en un autre homme … Dieu est avec toi » (1 S 10,7-8).
Saül tient si peu à cette haute fonction que, une fois désigné roi, il rentre chez lui pour reprendre son travail de paysan. Certains alors se sont moqués : « Comment celui-ci pourrait-il nous sauver ? » Mais ce qui sortit Saül de sa ferme, ce fut sa révolte devant l’injustice cruelle dont était victime un village de sa région.

Comment ne pas penser à tous ceux qui, ne parvenant pas à obtenir de directives précises, ont pris leurs responsabilités et, un jour, se voient désavoués ?
Comment ne pas penser à tous ceux qui, de nos jours, par amour du Christ et de leurs frères, se sont engagés aux côtés des pauvres et des opprimés et qui, impatients de justice, se retrouvent un jour si loin de l’Eglise et d’une vie de prière qui puise en Dieu ses forces ?

Comment le Père céleste aura-t-il accueilli Saül suicidé de désespoir au soir de sa dernière bataille, qui mit le point final à une longue pente descendante de trahisons et d’idolâtries ? On peut espérer qu’à ses derniers moments il ait lui aussi entendu – et par avance – cette parole du Christ sur la croix : « Ce soir, tu seras avec moi au paradis ».

Sujets de prière

Oraison

Dieu qu’il est juste d’aimer par-dessus tout,
multiplie en nous les dons de ta grâce;
dans la mort de ton Fils,
tu nous fais espérer ce que nous croyons,
accorde-nous, par sa résurrection,
d’atteindre ce que nous espérons.