samedi 10 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 121-128

De quel amour j’aime ta loi !

Lectures du jour


Jonas, Chap. 4, v. 1-11

1
 Jonas n'est pas content du tout, vraiment pas du tout. Il se met en colère.
2
 Il fait cette prière au Seigneur: "Ah! Seigneur, je le savais bien quand j'étais encore dans mon pays. C'est pourquoi je me suis dépêché de fuir à Tarsis. Je le savais bien, tu es plein de tendresse et de pitié, patient, plein d'amour, et tu regrettes tes menaces.
3
 Maintenant, Seigneur, laisse-moi mourir. Oui, je préfère la mort à la vie."
4
 Le Seigneur répond à Jonas: "Est-ce que tu as raison de te mettre en colère?"
5
 Jonas sort de la ville et il s'arrête à l'est de Ninive. Là, il se construit un abri et s'assoit dessous, à l'ombre. Il veut voir ce qui va se passer dans la ville.
6
 Alors le Seigneur Dieu fait pousser une plante au-dessus de Jonas. De cette façon, il aura de l'ombre et sera guéri de sa mauvaise humeur. Jonas est rempli de joie à cause de la plante.
7
Mais le jour suivant, un peu avant le lever du soleil, Dieu envoie un ver. Le ver pique la plante, et la plante sèche.
8
 Puis, quand le soleil se lève, Dieu envoie de l'est un vent brûlant. Le soleil tape sur la tête de Jonas. Il va bientôt s'évanouir. Alors il souhaite la mort et dit: "Je préfère la mort à la vie."
9
 Dieu demande à Jonas: "Est-ce que tu as raison de te mettre en colère à cause de cette plante?" Jonas répond: "Oui, j'ai bien raison de me mettre en colère et de souhaiter la mort!"
10
 Le Seigneur lui dit: "Toi, tu as pitié de cette plante. Pourtant, elle ne t'a demandé aucun travail. Ce n'est pas toi qui l'as fait pousser. En une nuit elle a grandi, en une nuit elle a séché.
11
 À Ninive, il y a plus de 120 000 habitants qui ne savent pas ce qui est bon pour eux. Il y a aussi beaucoup d'animaux. Alors, est-ce que je ne peux pas, moi, avoir pitié de cette grande ville de Ninive?"

Commentaire

Colère de Jonas et humour de Dieu

Alors que le lecteur avait l’impression d’avoir assisté à un « happy end », le voici confronté à la colère de Jonas. « Jonas le prit mal, très mal, et il se fâcha. »
C’est le monde à l’envers !
Dieu est bon et miséricordieux, lent à la colère et plein de bienveillance, et il revient sur sa décision de faire du mal. Que peut-on espérer de plus ?
Mais que fait Jonas ?
Il se fâche. Il se sent trahi dans sa mission et aimerait mourir plutôt que d’avoir le sentiment de perdre la face.
Et que fait Dieu ?
Il s’amuse en appliquant une pédagogie de tendresse et d’humour. En faisant pousser une plante exprès pour Jonas afin de lui assurer un repos à l’ombre, il lui montre que tout en restant Maître de l’univers, il compose avec l’humain et ses détours. En faisant crever la plante, Dieu agit en pédagogue espiègle : « Toi tu as pitié de cette plante… et moi je n’aurais pas pitié de Ninive ? » Cette phrase par laquelle le livre de Jonas se termine montre que Dieu se préoccupe de Jonas et de l’évolution de sa personne, tout comme il se montre attentif au sort des Ninivites.

Faisons nôtre l’invitation qui est faite à Jonas et ouvrons nos cœurs à ce Dieu plein de tendresse, de compassion et d’humour. Nous en sortirons changés !

Sujets de prière

Oraison

Dieu d’amour,
qui fais briller ton soleil
sur les méchants et sur les bons,
et qui fais pleuvoir sur les justes et les injustes,
anime-nous de ton Esprit de patiente tendresse
et de générosité;
donne-nous, lorsque nous sommes dans l’abondance,
de savoir partager notre bonheur
avec nos frères et nos sœurs,
au nom de Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 46-01 (du recueil Alléluia)

O Père des lumières