Vendredi 10 Juillet 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 55 (54), 2-12

J’ai hâte d’avoir un abri

 
2
Mon Dieu, écoute ma prière,
 
 
   n’écarte pas ma demande. *
 
3
Exauce-moi, je t’en prie, réponds-moi ;
 
 
   inquiet, je me plains.

 
4
Je suis troublé par les cris de l’ennemi
 
 
   et les injures des méchants ; *
 
 
ils me chargent de crimes,
 
 
   pleins de rage, ils m’accusent.

 
5
Mon cœur se tord en moi,
 
 
   la peur de la mort tombe sur moi ; *
 
6
crainte et tremblement me pénètrent,
 
 
   un frisson me saisit.

 
7
Alors, j’ai dit : « Qui me donnera des ailes de colombe ? †
 
 
   Je volerais en lieu sûr ; *
 
8
loin, très loin, je m’enfuirais
 
 
   pour chercher asile au désert. »

 
9
J’ai hâte d’avoir un abri
 
 
   contre ce grand vent de tempête ! *
 
10
Divise-les, Seigneur,
 
 
   mets la confusion dans leur langage !

 
 
Car je vois dans la ville
 
 
   discorde et violence : *
 
11
de jour et de nuit, elles tournent
 
 
   en haut de ses remparts.

 
 
Au-dedans, crimes et malheurs ;
 
12
   au-dedans, c’est la ruine : *
 
 
fraude et brutalité
 
 
   ne quittent plus ses rues.

Lectures du jour

Commentaire

Paralysés du cœur et de la foi, laissons-nous remettre d’aplomb!

Quelle n’a pas dû être la surprise du paralytique d’entendre Jésus lui annoncer le pardon de ses péchés! Ce n’était pas du tout pour cela qu’il avait mis en branle une escouade de porteurs et d’accompagnants pour l’amener, sur un brancard, jusqu’aux pieds de Jésus – bravant les obstacles de circulation et d’architecture!...
On remarque ici à nouveau le décalage qu’il y a entre ce qui pour Jésus est central et ce qui compte pour nous.
Le pardon des péchés? Quelque chose qui nous paraît bien secondaire… Mais en quoi cela consiste-t-il? C’est un acte qui annule une page sombre de notre passé. Alors que pour nous l’histoire de la vie est indélébile et irréversible, Dieu dispose du pouvoir de l’effacement, peut nous reconduire jusqu’au carrefour manqué.
Au 1er siècle de l’ère chrétienne, guérison des maladie et pardon des péchés ne sont pas sans rapports: les maladies graves étaient considérées en effet comme des malédictions issues du péché. Les auditeurs de Marc savent déjà cela. Mais ils ne réalisent pas combien la puissance de Jésus, reçue de son Père, se manifeste beaucoup plus dans le pardon que dans la guérison des corps.
Acte libérateur qui ne s’adresse pas simplement à ce qu’on voit de nous – nos éventuelles infirmités – acte souverain dont la prérogative revient à Dieu seul, le pardon vient rompre la relation qu’on croyait telle entre infirmité physique et malédiction.
Mieux! Accompagné d’une guérison, le pardon dit l’inconditionnel amour qui anime le Christ, le projet d’un salut qui anime l’homme tout entier et qui se situe dans une relation réconciliée et restaurée avec lui.
Démasqués dans nos pensées comme l’ont été ces paralysés du cœur qu’étaient les scribes, sachons recevoir et vivre ce pardon et nous laisser remettre en marche.

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint,
tu n’es jamais plus grand
que lorsque tu pardonnes.
Dans notre faiblesse,
accorde-nous le désir de te suivre
et d’atteindre le bonheur que tu promets,
par Jésus Christ, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 48-03 (du recueil Alléluia)

Seigneur, je t'aime de tout coeur