mercredi 10 février 2016

Temps

Temps du carême

Semaine

Mercredi des cendres

Complément

Psaume

Psaume 51 (50), 1-11

Renouvelle mon esprit

 
3
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
 
 
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
 
4
Lave-moi tout entier de ma faute,
 
 
purifie-moi de mon offense.

 
5
Oui, je connais mon péché,
 
 
ma faute est toujours devant moi.
 
6
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
 
 
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

 
 
Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
 
 
être juge et montrer ta victoire.
 
7
Moi, je suis né dans la faute,
 
 
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

 
8
Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
 
 
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
 
9
Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
 
 
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

 
10
Fais que j’entende les chants et la fête :
 
 
ils danseront, les os que tu broyais.
 
11
Détourne ta face de mes fautes,
 
 
enlève tous mes péchés.

Lectures du jour


Deuxième épître aux Corinthiens, Chap. 5, v. 20-21

20
C'est donc de la part du Christ que nous prenons la parole. En réalité, par nous, c'est Dieu lui-même qui vous lance un appel : au nom du Christ, acceptez d'être réconciliés avec Dieu. Cela, nous vous le demandons avec force.
21
Le Christ était sans péché, mais Dieu l'a chargé de notre péché. Alors maintenant, par le Christ, Dieu nous a rendus justes.

Commentaire

« Le mot qui tue »

Réconciliation... Réconciliation ? Réconciliation ! Et pas avec n’importe qui, avec Dieu lui-même !
N’empêche, ce mot reste pour nous difficile à intégrer dans nos vies. Certes, nous sommes de nouvelles créatures, en Christ, nous dit Paul. Mais nous restons humains, et la réconciliation n’est pas une mince affaire, même avec Dieu. D’ailleurs, le développement que nous lisons ici est ardu à comprendre. Peut-être pourrions-nous dire plus simplement, sans entrer dans le domaine du sacrifice - dont nous connaissons peu les tenants et aboutissants - que la crucifixion et la mort que Jésus a vécues étaient normalement destinées à des gens reconnus coupables. Jésus avait donc là le statut de pécheur. Il a pris ce statut à notre place, assumant ainsi notre humanité et nos manquements. Sa mort ET sa résurrection sont réconciliation entre Dieu et nous. Reste que ce mot nous heurte : nous rêvons d’une justice qui punisse les coupables et protège les justes. Faut-il donc que nous acceptions tout, que nous pardonnions tout ? Commençons plutôt à nous réconcilier avec nous-mêmes et avec Dieu, en intégrant la bonne nouvelle dans notre vie. Le reste viendra de lui-même.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu aimes toutes tes créatures
et tu ne ressens de mépris pour aucune de tes œuvres:
ne regarde pas nos péchés
mais renouvelle-nous par ton Esprit,
afin que nous accueillions avec gratitude ce temps favorable,
ce temps de retour vers toi
et de réconciliation entre nous tes enfants.
Par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 33-02 (du recueil Alléluia)

Voici l'annonce du salut