Samedi 10 Décembre 2016

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Samedi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 134 (133)

Au long des nuits

 
1
Vous tous, bénissez le Seigneur,
 
 
vous qui servez le Seigneur,
 
 
qui veillez dans la maison du Seigneur
 
 
au long des nuits.

 
2
Levez les mains vers le sanctuaire,
 
 
et bénissez le Seigneur.
 
3
Que le Seigneur te bénisse de Sion,
 
 
lui qui a fait le ciel et la terre !

Lectures du jour

Commentaire

L'incompréhensible résurrection

En tant que chrétiens, nous confessons le Christ ressuscité. Nous l'exprimons régulièrement le dimanche au culte. Mais est-ce si évident que cela ? Pour les disciples qui connaissaient Jésus personnellement, cela ne semble pas être le cas. Lorsque les femmes sont revenues du tombeau, ils n'ont pas cru. Pierre est allé voir, mais il était tellement perplexe qu'il est rentré chez lui, il n'a même pas osé partager ce qu'il avait vu. Les disciples d'Emmaüs ont mis toute une journée pour comprendre avant de venir raconter aux onze ce qui s'était passé. Nous n'avons pas la réaction des amis de Jésus à ce moment-là, mais nous pouvons douter qu'ils aient vraiment compris. Et voilà que Jésus apparaît en chair et en os. La réaction : de la frayeur et de la crainte d'avoir vu un esprit ! Pourtant, nous parlons bien des disciples qui ont passé trois années avec lui, tous les jours. Jésus a dû les rassurer, leur montrer plusieurs preuves physiques et leur réexpliquer encore une fois les Ecritures. Après cette journée, ont-ils enfin saisi l'ampleur de l'événement ?
La résurrection reste quelque chose de compliqué. Si nous sommes honnêtes, nous sommes dans le même cas que les disciples. Je nous invite à méditer sur cette incompréhensible résurrection…

Sujets de prière

Oraison

Accorde-nous, Seigneur,
d’attendre sans faiblir la venue de ton Fils,
pour qu’au jour où il reviendra,
il nous trouve vigilants dans la prière,
heureux de chanter sa louange,
lui qui est béni pour les siècles des siècles.

Cantique 31-33 (du recueil Alléluia)

Reste éveillée, aux aguets