Lundi 1 Février 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 1-9

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
1
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
 
 
Éternel est son amour !

 
2
Ils le diront, les rachetés du Seigneur,
 
 
qu’il racheta de la main de l’oppresseur,
 
3
qu’il rassembla de tous les pays,
 
 
du nord et du midi, du levant et du couchant.

 
          ~

 
4
Certains erraient dans le désert
 
 
 sur des chemins perdus, *
 
 
sans trouver de ville où s’établir :
 
5
ils souffraient la faim et la soif,
 
 
ils sentaient leur âme défaillir.

℟1
6
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
7
il les conduit sur le bon chemin,
 
 
les mène vers une ville où s’établir.

℟2
8
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes :
 
9
car il étanche leur soif,
 
 
il comble de bien les affamés !

Lectures du jour

Commentaire

Se contenter de ce que l’on a

Que faire aujourd’hui de ces recommandations aux esclaves? Elles peuvent rappeler le respect humain dû aux personnes en situation de responsabilité (enseignants, patrons, par ex.). Même s’il reste primordial et évangélique que les responsables respectent tout particulièrement ceux qui sont sous leur autorité.

Ce qui est dit de ceux qui enseignent d’autres doctrines, qui cherchent avant tout à se faire de l’argent et qui sont aveuglés par l’orgueil, m’a renvoyé à l’exemple de Paul. Lui qui prenait garde de ne pas être à charge de la communauté dans laquelle il était, et qui, dans ses lettres aux chrétiens de Thessalonique, disait mettre son orgueil dans la foi active, l’amour qui se met en quatre, et l’espérance persévérante de cette communauté.

Les versets 6 à 10 invitent à se contenter de ce qu’on a, pour autant qu’on dispose de ce qu’il faut pour vivre, et à ne pas amasser. Et si nous en faisions un sujet de réflexion pendant quelques jours, en attirant notre attention sur ce que nous avons, pour en être reconnaissants, et sur ce que nous avons peut-être en trop?...
Les derniers versets m’ont amené à relire la parabole de Luc 8, en particulier le v. 14 interpellant ceux qui entendent l’Evangile, et qui, du fait des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route, et n’arrivent pas à maturité… Et nous, où en sommes-nous?

Sujets de prière

Oraison

Dieu très bon,
ta générosité est à l’image de ton amour infini.
Nous t’en prions, aide-nous à mettre notre confiance
plus en ta bonté qui demeure
qu’en nos oeuvres ou nos richesses qui passent,
par Jésus-Christ, ton Fils notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 44-03 (du recueil Alléluia)

Comme un enfant