samedi 09 décembre 2017

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Samedi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 125 (124)

Il entoure son peuple

 
1
Qui s’appuie sur le Seigneur
 
 
   ressemble au mont Sion : *
 
 
il est inébranlable,
 
 
   il demeure à jamais.

 
2
Jérusalem, des montagnes l’entourent ; *
 
 
ainsi le Seigneur : il entoure son peuple
 
 
   maintenant et toujours.

 
3
Jamais le sceptre de l’impie
 
 
   ne pèsera sur la part des justes, *
 
 
de peur que la main des justes
 
 
   ne se tende vers l’idole.

 
4
Sois bon pour qui est bon, Seigneur,
 
 
   pour l’homme au cœur droit. *
 
5
Mais ceux qui rusent et qui trahissent,
 
 
   que le Seigneur les rejette avec les méchants !

 
 
      Paix sur Israël !

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 6, v. 9-13

9
Le Seigneur m'a dit: "Va dire à ce peuple: "Vous écouterez bien, mais vous ne comprendrez pas. Vous regarderez bien, mais vous ne verrez rien."
10
Ferme leur cœur, rends-les sourds et aveugles. Empêche leurs yeux de voir, leurs oreilles d'entendre, leur cœur de comprendre. Ainsi, ils ne se tourneront pas vers moi et ils ne seront pas guéris."
11
J'ai demandé: "Jusqu'à quand, Seigneur?" Il a répondu: "Jusqu'au moment où les villes seront détruites, sans habitants, où les maisons seront complètement vides, où les champs deviendront un désert de tristesse."
12
Oui, le Seigneur enverra au loin les gens de ce pays. Beaucoup de champs seront abandonnés.
13
Et s'il reste un dixième de la population dans le pays, le feu le brûlera comme on brûle un arbre abattu. Il ne restera plus que le bas du tronc avec les racines. Mais ce tronc donnera naissance à une semence voulue par Dieu.

Commentaire

Anti-prédication, guggenmusik et carnaval cynique

Après la vision magnifique dans le temple et l’épreuve du feu purificateur appliqué sur ses lèvres, Esaïe s’offre à remplir la tâche d’ambassadeur de l’Eternel auprès du peuple. C’est une déclaration de guerre qu’il doit porter, non à « mon peuple » mais à « ce peuple … ». La prédication d’Esaïe devra tourner à contre-vapeur : alourdir, obturer, endurcir. Le ton de l’ordre de mission se fait grinçant et cynique. Est-ce vraiment le Ciel qui parle ?

Par ces paroles, Dieu ne prétend pas nier la liberté des futurs auditeurs du prophète. Il annonce seulement qu’une résistance vigoureuse sera opposée à sa prédication, que cela fait partie de la mission, qu’il ne faudra pas s’en étonner. Il l’arme donc de courage et surtout d’humilité. D’ailleurs dans ses discours Esaïe maintiendra toujours ouverte la porte du repentir et du pardon : « Venez en conciliation ! Rouges de péché, je vous ferai blancs comme neige » (1,28).

Au « jusques à quand ? » frémissant du prophète répond la description du châtiment. La ruine des gens et des villes comme déforestées ; les tendres pousses qui auraient l’audace de pointer le nez hors des troncs abattus deviendront fourrage pour le bétail ; c’est dire combien l’avenir même est rasé !
Mais que deviendront les justes ? De même que Lot a pu fuir Sodome en feu – que seuls dix justes eussent pu faire épargner – de même à Jérusalem il y aura des rescapés. Esaïe inaugure ainsi l’évangile du petit nombre des élus. Aurait-il pu savoir combien cette idée apparaîtrait féconde, dans un lointain avenir, quand seule une petite minorité de Juifs fidèles accueillerait le Messie ?

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, Père éternel, en ton Fils Jésus-Christ, tu as répondu à l’attente de ton peuple et tu as accompli l’espérence des prophètes. Eclaire, nous t’en prions, tous ceux qui sont encore dans les ténèbres et garde dans la vigilance tous ceux qui t’invoquent, de peur qu’ils ne s’égarent loin de ton chemin. Exance-nous pour l’amour de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 130 (du recueil Alléluia)

Du fond de ma détresse