jeudi 08 février 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 73 (72), 1-14

Longtemps, j’ai cherché à savoir

 
1
Vraiment, Dieu est bon pour Israël,
 
 
pour les hommes au cœur pur.

 
2
Un rien, et je perdais pied,
 
 
un peu plus, et je faisais un faux pas ;
 
3
car j’étais jaloux des superbes,
 
 
je voyais le succès des impies.

 
4
Jusqu’à leur mort, ils ne manquent de rien,
 
 
ils jouissent d’une santé parfaite ;
 
5
ils échappent aux souffrances des hommes,
 
 
aux coups qui frappent les mortels.

 
6
Ainsi, l’orgueil est leur collier,
 
 
la violence, l’habit qui les couvre ;
 
7
leurs yeux qui brillent de bien-être
 
 
trahissent les envies de leur cœur.

 
8
Ils ricanent, ils prônent le mal,
 
 
de très haut, ils prônent la force ;
 
9
leur bouche accapare le ciel,
 
 
et leur langue parcourt la terre.

 
10
Ainsi, le peuple se détourne
 
 
vers la source d’une telle abondance.
 
11
Ils disent : « Comment Dieu saurait-il ?
 
 
le Très-Haut, que peut-il savoir ? »

 
12
Voyez comme sont les impies :
 
 
tranquilles, ils amassent des fortunes.

 
          ~

 
13
Vraiment, c’est en vain que j’ai gardé mon cœur pur,
 
 
lavé mes mains en signe d’innocence !
 
14
Me voici frappé chaque jour,
 
 
châtié dès le matin.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 62, v. 6-12

6
 Sur tes murs de défense, Jérusalem, j'ai placé des gardiens. Ils ne devront jamais se taire, ni le jour ni la nuit. "Vous, les veilleurs, qui obligez le Seigneur à se souvenir de Jérusalem, ne vous reposez pas.
7
 Ne lui laissez pas de repos avant qu'il ait rétabli Jérusalem, avant qu'elle devienne un sujet de louange sur toute la terre."
8
 Le Seigneur a fait ce serment: "Aussi vrai que je suis très puissant, je ne laisserai plus jamais tes ennemis se nourrir de ton blé. Les étrangers ne boiront plus ton vin pour lequel tu t'es fatiguée.
9
 Mais ceux qui auront ramassé le blé le mangeront eux-mêmes en chantant la louange du Seigneur. Ceux qui auront récolté le raisin boiront le vin eux-mêmes dans les cours de mon temple saint."
10
 Habitants de Jérusalem, sortez, sortez vite de la ville! Ouvrez le chemin à mon peuple. Réparez la route, enlevez les pierres, dressez un signal pour les peuples.
11
 Le Seigneur se fait entendre jusqu'au bout du monde. Dites donc à la ville de Sion: "Ton Sauveur arrive. Il rapporte ceux qu'il a gagnés, il ramène la récompense de son travail."
12
 On les appellera "le peuple saint", "les libérés du Seigneur". Et toi, Jérusalem, on ne t'appellera plus "la ville abandonnée", mais "la ville désirée".

Commentaire

Jouir du fruit de son labeur : une grâce.

Ils avaient semé et planté, mais d'autres étaient venus récolter le produit de leur travail. Leur peine, leur sueur et leur fatigue avaient fini par profiter à l'envahisseur. Ils avaient enduré des privations pour rien, car l'occupant est venu triomphalement cueillir le fruit de leurs labeurs. Il y avait de quoi être en rage. Beaucoup de Judéens ont été même arrachés à leur pays puis déportés.
Mais l'annonce du salut est là. Elle est limpide et claire comme une eau de source : " Je ne permettrai plus que tu plantes et que d'autres récoltent. Il ne sera plus que tu sèmes et que d'autres engrangent. Ton blé sera à toi et ton vin aussi. Tu jouiras du fruit de ton travail en toute sécurité. "
Esaïe le prophète a la responsabilité et le privilège d'être l'envoyé de Dieu qui fait connaître à tout le peuple que Dieu est de retour au milieu d'eux et que des temps nouveaux viennent.

Noyés dans les sables mouvants de nos existences, empêtrés dans nos soucis et les vicissitudes de la vie, comment entendre les promesses de Dieu à notre égard ? Quiconque a fait l'expérience de construire avec peine pour se voir éjecté au moment de fêter la victoire pour laquelle il a travaillé peut douter que les choses changent un jour. Mais la foi, comme le dit l'apôtre Paul, c'est l'assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas (voir He 11,1).
Ne plus espérer, c'est mourir !

Sujets de prière

Oraison

C’est notre joie, Seigneur Dieu,
de te reconnaître comme notre créateur
et de t’appeler notre Père;
conduis-nous vers l’accomplissement de ta promesse
et renouvelle ce monde que tu veux sauver
dans ton Royaume,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 33 (du recueil Alléluia)

Réjouis-toi, peuple fidèle