mardi 05 juin 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 2

« Tu es mon fils »

 
1
Pourquoi ce tumulte des nations,
 
 
ce vain murmure des peuples ?
 
2
Les rois de la terre se dressent,
 
 
les grands se liguent entre eux
 
 
 contre le Seigneur et son messie :
 
3
« Faisons sauter nos chaînes,
 
 
rejetons ces entraves ! »

 
4
Celui qui règne dans les cieux s’en amuse,
 
 
le Seigneur les tourne en dérision ;
 
5
puis il leur parle avec fureur
 
 
et sa colère les épouvante :
 
6
« Moi, j’ai sacré mon roi
 
 
sur Sion, ma sainte montagne. »

 
7
Je proclame le décret du Seigneur ! †

 
 
Il m’a dit : « Tu es mon fils ;
 
 
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
 
8
Demande, et je te donne en héritage les nations,
 
 
pour domaine la terre tout entière.
 
9
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
 
 
tu les briseras comme un vase de potier. »

 
10
Maintenant, rois, comprenez,
 
 
reprenez-vous, juges de la terre.
 
11
Servez le Seigneur avec crainte,
 
 
rendez-lui votre hommage en tremblant.
 
12
Qu’il s’irrite et vous êtes perdus :
 
 
soudain sa colère éclatera.

 
 
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 13, v. 10-23

10
 Les disciples s'approchent de Jésus et lui demandent: "Pourquoi est-ce que tu leur parles avec des comparaisons?"
11
 Jésus leur répond: "Dieu vous donne, à vous, de connaître les vérités cachées du Royaume des cieux, mais il ne donne pas cela aux autres.
12
 En effet, celui qui a quelque chose, on lui donnera encore plus et il aura beaucoup plus. Mais celui qui n'a rien, on lui enlèvera même le peu de choses qu'il a.
13
 Donc, je leur parle avec des comparaisons parce qu'ils regardent, mais ils ne voient pas. Ils entendent, mais ils n'écoutent pas et ne comprennent pas.
14
 Ainsi, il leur arrive ce que le prophète Ésaïe a annoncé: "Dieu dit: Vous entendrez bien, mais vous ne comprendrez pas. Vous regarderez bien, mais vous ne verrez pas.
15
 Oui, la tête de ce peuple est devenue dure. Ils ont bouché leurs oreilles, ils ont fermé les yeux. Ils ne voulaient pas voir avec leurs yeux, entendre avec leurs oreilles, comprendre avec leur cœur. Ils ne voulaient pas changer leur vie, alors je n'ai pas pu les guérir!"
16
 "Mais vous, vous êtes heureux: vos yeux voient et vos oreilles entendent.
17
 Je vous le dis, c'est la vérité: beaucoup de prophètes, beaucoup de gens fidèles à Dieu ont désiré voir ce que vous voyez, mais ils ne l'ont pas vu. Ils ont désiré entendre ce que vous entendez, mais ils ne l'ont pas entendu."
18
 "Écoutez donc ce que l'histoire du semeur veut dire.
19
 Le bord du chemin où la graine tombe, ce sont les gens qui entendent la parole du Royaume et qui ne comprennent pas. L'esprit du mal arrive et il arrache ce qu'on a semé dans leur cœur.
20
 Le sol plein de pierres, ce sont les gens qui entendent la Parole, et qui la reçoivent aussitôt avec joie.
21
 Mais la Parole n'a pas de racines en eux, ils changent facilement d'avis. Alors, quand il y a une difficulté, ou quand on les fait souffrir à cause de la Parole, ils abandonnent tout de suite.
22
 Le sol couvert de plantes épineuses, ce sont les gens qui entendent la Parole, mais qui s'inquiètent pour les choses de ce monde. Ils cherchent de fausses richesses. À cause de cela, la Parole est étouffée et elle ne produit rien.
23
 La bonne terre, ce sont les gens qui entendent la Parole et qui comprennent. Ils donnent des fruits: les uns 100, d'autres 60, d'autres 30."

Commentaire

Comprendre avec le cœur !

Les disciples ont l’habitude d’entendre leur maître transmettre son enseignement – c’est d’ailleurs ici le troisième discours de Jésus dans cet évangile. Mais l’usage des paraboles semble les déconcerter puisqu’ils demandent à Jésus pourquoi il use si souvent de ce genre littéraire.
En choisissant de parler en paraboles, plutôt que frontalement, Jésus laisse ses auditeurs libres de comprendre ce qu’il en est du royaume des cieux. Il précise à ses disciples que c’est à eux seuls qu’est accordée la connaissance du Royaume – et non à la foule : les disciples seraient-ils des privilégiés, supérieurs au commun des mortels ? Auraient-ils un statut spécial qui leur permettrait d’être dans la surabondance ?
Ce qu’ils ont, leur privilège – le nôtre aussi – c’est d’être habités du désir profond d’entendre la Parole et de la mettre en pratique. Un désir plus fort que le besoin collectif de la foule. Il leur faut oser se démarquer de la foule. Oser tendre l’oreille avec insistance pour comprendre. Oser regarder pour voir. Oser ouvrir son cœur – c’est-à-dire tout son être intérieur, son intelligence, sa volonté, ses sentiments – pour comprendre. Oser avoir un cœur souple, sensible, se laisser travailler intérieurement. « Celui qui n’a pas », c’est celui en qui la Parole ne trouve pas place et ne fructifie pas. « Celui qui a » ouvre ses yeux, ses oreilles, son cœur, permettant à Dieu de le guérir.

Sujets de prière

Oraison

Père tout-puissant
qui nous as donné ton Fils unique mort pour nos péchés et ressuscité pour notre justification,
purifie-nous entièrement du vieux levain de la malice et de la méchanceté,
pour que nous vivions toujours à ton service, dans la sincérité et la vérité;
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 22-09 (du recueil Alléluia)

La Parole est à Dieu