Jeudi 31 Mars 2016

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Jeudi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 78 (77), 36-52

Qu’ils n’oublient pas...

 
36
Mais de leur bouche ils le trompaient,
 
 
de leur langue ils lui mentaient.
 
37
Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
 
 
ils n’étaient pas fidèles à son alliance.

 
38
Et lui, miséricordieux,
 
 
au lieu de détruire, il pardonnait ;
 
 
maintes fois, il retint sa colère
 
 
au lieu de réveiller sa violence.
 
39
Il se rappelait : ils ne sont que chair,
 
 
un souffle qui s’en va sans retour.

 
40
Que de fois au désert ils l’ont bravé,
 
 
offensé dans les solitudes !
 
41
De nouveau ils tentaient Dieu,
 
 
ils attristaient le Saint d’Israël.
 
42
Ils avaient oublié ce jour
 
 
où sa main les sauva de l’adversaire.

 
          ~

 
43
Par ses signes il frappa l’Égypte,
 
 
et le pays de Tanis par ses prodiges.
 
44
Il transforme en sang l’eau des fleuves
 
 
et les ruisseaux, pour qu’ils ne boivent pas.
 
45
Il leur envoie une vermine qui les ronge,
 
 
des grenouilles qui infestent tout.

 
46
Il livre les récoltes aux sauterelles
 
 
et le fruit de leur travail aux insectes.
 
47
Il ravage leurs vignes par les grêlons
 
 
et leurs figuiers par le gel.

 
48
Il abandonne le bétail à la grêle
 
 
et les troupeaux à la foudre.
 
49
Il lâche sur eux le feu de sa colère,
 
 
 indignation, fureur, effroi, *
 
 
il envoie des anges de malheur.

 
50
Il ouvre la route à sa colère,
 
 
 il abandonne leur âme à la mort, *
 
 
et livre leur vie à la peste.
 
51
Il frappe tous les fils aînés de l’Égypte,
 
 
sous les tentes de Cham, la fleur de sa race.

 
52
Tel un berger, il conduit son peuple,
 
 
il pousse au désert son troupeau.

Lectures du jour

Commentaire

Une relique…

Face à l’urgence et l’abondance des besoins, il est difficile d’entrer dans une démarche croyante de lâcher prise, de tout abandonner dans la main de Dieu, de vivre une cessation (shabbat !) des soucis. Le peuple y entre, certes, mais quelques-uns, saisis de doute, abandonnent en chemin.

Il en est de même dans nos existences lorsque le regard porté vers hier brouille la vue de l’aujourd’hui. Nous faisons des choses du passé des reliques alors que nous devrions les garder comme des signes. Nous gardons ce qui nous encombre, ce qui alourdit notre présent sans le nourrir. On peut s’étonner de la frénésie du « garder en mémoire » qui marque nos sociétés informatisées. Vers quoi nous conduit cette tendance et que nous fait-elle manquer de notre vie présente ? Découvrons au contraire que l’essentiel toujours se reçoit, et que ce qui alimente la vie ne s’obtient qu’auprès de Celui qui nous offre son temps et son amour. Ce pain, Dieu veut nous le donner lui-même en barrant la route de l’excès de nos prétentions et de nos soucis.
Demandons à Dieu la grâce de tenir le passé sans être tenu par lui, de vivre en mémoire et non en nostalgie, de garder fidélité et non rigidité. La grâce encore de tenir le présent sans être absorbé par lui, de vivre en décisions et non en reports, de saisir l’occasion favorable sans nous agripper à l’occasion perdue.

Sujets de prière

Oraison

De ton Esprit, Dieu de vérité,
nous avons reçu la grâce de savoir
que le Christ est ressuscité;
fortifie la foi et l’espérance de ton peuple;
ne laisse pas le doute entamer
notre confiance dans la promesse de résurrection
que toi-même nous as faite,
en Jésus, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 34-16 (du recueil Alléluia)

Aujourd'hui Christ est vivant