lundi 31 août 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 75 (74)

C’est Dieu qui jugera

 
2
À toi, Dieu, nous rendons grâce ; †
 
 
nous rendons grâce, et ton nom est proche :
 
 
on proclame tes merveilles !

 
3
« Oui, au moment que j’ai fixé,
 
 
moi, je jugerai avec droiture.
 
4
Que s’effondrent la terre et ses habitants :
 
 
moi seul en ai posé les colonnes !

 
5
« Aux arrogants, je dis : Plus d’arrogance !
 
 
et aux impies : Ne levez pas votre front !
 
6
Ne levez pas votre front contre le ciel,
 
 
ne parlez pas en le prenant de haut ! »

 
7
Ce n’est pas du levant ni du couchant,
 
 
ni du désert, que vient le relèvement.
 
8
Non, c’est Dieu qui jugera :
 
 
il abaisse les uns, les autres il les relève.

 
9
Le Seigneur tient en main une coupe
 
 
où fermente un vin capiteux ;
 
 
il le verse, et tous les impies de la terre
 
 
le boiront jusqu’à la lie.

 
10
Et moi, j’annoncerai toujours
 
 
 dans mes hymnes au Dieu de Jacob : †
 
11
« Je briserai le front des impies, *
 
 
et le front du juste s’élèvera ! »

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 12, v. 28-37

28
 Un maître de la loi les a entendus discuter. Il voit que Jésus a bien répondu aux Sadducéens. Alors il s'approche de lui et lui demande: "Quel est le plus important de tous les commandements?"
29
 Jésus lui répond: "Voici le commandement le plus important: "Écoute, Israël! Le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur.
30
 Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ton intelligence et de toute ta force."
31
 Et voici le deuxième commandement: "Tu dois aimer ton prochain comme toi-même." Il n'y a pas de commandement plus important que ces deux-là."
32
 Le maître de la loi dit à Jésus: "Très bien, maître! Ce que tu as dit est vrai. Le Seigneur est le seul Dieu, il n'y a pas d'autre Dieu que lui.
33
 Nous devons l'aimer de tout notre cœur, de toute notre intelligence et de toute notre force. Et nous devons aimer notre prochain comme nous-mêmes. C'est beaucoup mieux que de brûler des animaux pour Dieu, et de lui offrir d'autres sacrifices."
34
 Jésus voit que le maître de la loi a répondu de façon intelligente. Alors il lui dit: "Tu n'es pas loin du Royaume de Dieu." Et personne n'ose plus poser de questions à Jésus.
35
 Jésus enseigne dans le temple. Il pose cette question: "Les maîtres de la loi disent que le Messie est fils de David. Mais comment peuvent-ils dire cela?
36
 David lui-même, rempli de l'Esprit Saint, a dit: "Le Seigneur déclare à mon Maître: Viens t'asseoir à ma droite, je vais mettre tes ennemis sous tes pieds.""
37
 David lui-même dit que le Messie est son Maître. Alors, comment le Messie peut-il être aussi fils de David? Une foule nombreuse écoute Jésus avec plaisir.

Commentaire

Pas tout à fait...

C'était pourtant tellement bien parti! Ce brave spécialiste qui vient poser une belle question – c'est-à-dire une question qui ne cherche pas à piéger l'autre, mais faire en sorte que l’auditoire soit nourri d’une réponse pertinente – ce scribe reçoit plus qu'il n'avait demandé. Il parvient à la reformuler de manière adéquate aux yeux du Maître et apprend qu'il n'est pas loin du royaume de Dieu. Tout faire juste, et découvrir qu’on n’est «pas loin»: c’est du bonheur!
Mais, dans l’esprit de l’Evangile, «n’être pas loin» c’est être encore trop éloigné!
Alors que notre scribe comprend les commandements comme justification a posteriori de pratiques établies, Jésus utilise ceux-ci pour renforcer une attitude d’amour pour Dieu et de solidarité envers tout prochain: une manière nouvelle d'appréhender la vie.
Ce renouvellement de l’esprit implique l'écoute en vrai disciple, mais aussi le mouvement vers Dieu et le prochain: ainsi, «n’être pas loin du Royaume» est une invitation à être en marche, dans sa direction.
Le Messie et David: qui est le fils de qui? (v. 35 à 37).
Il est des controverses qui parfois nous paraissent bien lointaines et anodines …
Jésus attaque ici de plein fouet la conception du Messie dans certains cercles religieux de l'époque. L'enjeu est de savoir si le Messie, celui qui viendra sauver Israël, se situera dans la lignée du roi David. Il serait donc attendu de lui qu’il refît en mieux ce que David avait entrepris: une conquête militaire aussi efficace que glorieuse pour réformer et assurer la souveraineté d'Israël.
Jésus a son avis bien tranché sur la question et s'appuie sur le psaume 110 pour affirmer son propos: le Messie ne peut pas descendre de David, puisque David lui-même reconnaissait que le Messie lui était supérieur.
Voilà, c'est simple … apparemment! Mais en quoi cela nous concerne aujourd'hui?
En effet, les questions sur les origines du Messie ne nous intéressent plus vraiment, vu que nous le reconnaissons en la personne de Jésus-Christ.
Nos questions sont bien plutôt à adresser au Messie lui-même à travers l’évangile de Marc … Et d’avantage sur ses projets que sur ses origines!
Il ne nous reste qu’à faire comme la foule de l’Evangile: écouter avec plaisir!

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
tu as résumé toute la loi
dans l’amour pour toi
et pour le prochain:
donne-nous la vigilance
et l’ardeur nécessaires
pour garder ton commandement,
et fais-nous parvenir un jour
à la pleine communion
avec toi et avec tous nos frères,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 55-02 (du recueil Alléluia)

Ecoute, Israël