lundi 27 juillet 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 34 (33), 2-11

Voyez, le Seigneur est bon

 
2
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
 
 
sa louange sans cesse à mes lèvres.
 
3
Je me glorifierai dans le Seigneur :
 
 
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

 
4
Magnifiez avec moi le Seigneur,
 
 
exaltons tous ensemble son nom.
 
5
Je cherche le Seigneur, il me répond :
 
 
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

 
6
Qui regarde vers lui resplendira,
 
 
sans ombre ni trouble au visage.
 
7
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
 
 
il le sauve de toutes ses angoisses.

 
8
L’ange du Seigneur campe à l’entour
 
 
pour libérer ceux qui le craignent.
 
9
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
 
 
Heureux qui trouve en lui son refuge !

 
10
Saints du Seigneur, adorez-le :
 
 
rien ne manque à ceux qui le craignent.
 
11
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
 
 
qui cherche le Seigneur
 
 
 ne manquera d’aucun bien.

 
          ~

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 6, v. 1-6

1
 Jésus quitte cet endroit et il va à Nazareth, la ville où il a grandi. Ses disciples l'accompagnent.
2
 Le jour du sabbat, il se met à enseigner dans la maison de prière. Il y a beaucoup de gens. En l'écoutant, ils sont très étonnés et ils disent: "Qui lui a appris tout cela? Cette sagesse qu'il a reçue, qu'est-ce que c'est? Et ces miracles qu'il fait, comment les fait-il? 03 Pourtant, c'est bien le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon, et ses sœurs vivent ici chez nous!" Cela empêche les gens de Nazareth de croire en Jésus.
4
 Alors Jésus leur dit: "Un prophète est respecté partout, sauf dans sa ville, dans sa famille et dans sa maison."
5
 Jésus ne peut faire aucun miracle à Nazareth. Pourtant, il guérit quelques malades en posant les mains sur leur tête.
6
 Et il s'étonne parce que les gens ne croient pas. Ensuite, Jésus va enseigner dans tous les villages qui sont autour de Nazareth.

Commentaire

Foi ou confiance?

Ce qui me frappe d'emblée dans ce passage, c'est l'expression de la pleine humanité de Jésus.
Il a grandi dans ce village de Nazareth, y a travaillé de ses mains et l’on se souvient de lui.
Il est le fils de Marie, et il a des frères et des sœurs.
Celui qui entre-temps a été appelé par le Père à un ministère de guérison de son peuple fourvoyé est vraiment «sorti du peuple», comme on dit. Il partage les déceptions et désarrois d'un être faillible, car il «s'étonne» de ne pas avoir été cru! Tout cela nous le rend proche et accessible, bien loin du mythe d'un demi-dieu descendu du ciel.
On rejoint ici ce qu'on a découvert dans les deux péricopes précédentes, à savoir que c'est la foi des gens qui fait toute la différence. Pour le père de la fillette mourante comme pour la femme ostracisée pour motif d'impureté! C'est leur acte de foi qui a permis le «miracle».
Ici, par contre, «il ne pouvait faire aucun miracle» parce que, cette fois, c’est la foi qui fait défaut: «ils ne croyaient pas» (v. 6).
Mais avec le mot ‘foi’, on n'a pas dit l'essentiel. Car loin d'une croyance à une doctrine, c'est tout simplement de confiance qu'il s'agit, la confiance à l'état pur.
Ce qui fait défaut dans notre histoire, c'est la confiance de la population de Nazareth dans le message de Jésus: c'est pourquoi il ne se passe rien.
Si dans nos Eglises en perte de vitesse, on prenait et affirmait déjà simplement une attitude de confiance au message de l'Evangile, il se pourrait bien qu’il se passe quelque chose!

Sujets de prière

Oraison

Dieu fidèle,
par la voix des prophètes,
tu nous as annoncé la venue de ton Fils dans le monde:
donne-nous de confesser aujourd’hui
celui qui est venu dans la chair
pour sauver l’humanité,
et accorde-nous la grâce
de contempler au dernier jour
le visage de Celui dont nous attendons
la venue dans la gloire,
Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 46-03 (du recueil Alléluia)

Sauveur du monde