mardi 26 janvier 2021

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 40 (39), 12-18

Voici, je viens

 
12
Toi, Seigneur,
 
 
   ne retiens pas loin de moi ta tendresse ; *
 
 
que ton amour et ta vérité
 
 
   sans cesse me gardent !

 
          ~

 
13
Les malheurs m’ont assailli : *
 
 
   leur nombre m’échappe !

 
 
Mes péchés m’ont accablé :
 
 
   ils m’enlèvent la vue ! *
 
 
Plus nombreux que les cheveux de ma tête,
 
 
   ils me font perdre cœur.

 
14
Daigne, Seigneur, me délivrer ;
 
 
   Seigneur, viens vite à mon secours ! *

 
17
Mais tu seras l’allégresse et la joie
 
 
   de tous ceux qui te cherchent ; *
 
 
toujours ils rediront : « Le Seigneur est grand ! »
 
 
   ceux qui aiment ton salut.

 
18
Je suis pauvre et malheureux,
 
 
   mais le Seigneur pense à moi. *
 
 
Tu es mon secours, mon libérateur :
 
 
   mon Dieu, ne tarde pas !

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 53, v. 1-12

1
 Qui a cru à la nouvelle que nous avons apprise? Qui a reconnu la puissance du Seigneur?
2
 Devant le Seigneur, le serviteur a grandi comme une petite plante, comme une racine qui sort d'une terre sèche. Il n'avait ni la beauté ni le prestige qui attirent les regards. Son apparence n'avait rien pour nous plaire.
3
 Tout le monde le méprisait et l'évitait. C'était un homme qui souffrait, habitué à la douleur. Il était comme quelqu'un que personne ne veut regarder. Nous le méprisions, nous le comptions pour rien.
4
 Pourtant, ce sont nos maladies qu'il supportait, c'est de notre souffrance qu'il s'était chargé. Et nous, nous pensions: c'est Dieu qui le punit de cette façon, c'est Dieu qui le frappe et l'abaisse.
5
 Mais il était blessé à cause de nos fautes, il était écrasé à cause de nos péchés. La punition qui nous donne la paix est tombée sur lui. Et c'est par ses blessures que nous sommes guéris.
6
 Nous étions tous comme des moutons perdus, chacun suivait son propre chemin. Et le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous.
7
 On l'a fait souffrir, mais lui, il a accepté cela, il a gardé le silence. Comme un agneau qu'on mène à l'abattoir, comme un mouton qui ne crie pas quand on lui coupe sa laine, il a gardé le silence.
8
 On l'a arrêté, jugé, puis supprimé. Mais qui a fait attention à ce qui lui arrivait? Oui, on l'a enlevé du monde des vivants. Il a été frappé à mort à cause des fautes de son peuple.
9
 Il a été enterré avec les gens mauvais. Sa tombe est avec les riches. Pourtant, il n'avait rien fait de mal et il n'avait jamais trompé personne.
10
 Mais le Seigneur donne raison à son serviteur écrasé. Et il a rétabli celui qui avait offert sa vie à la place des autres. Son serviteur aura des enfants et il vivra encore longtemps. Par lui, le Seigneur réalisera son projet.
11
 À cause des souffrances qu'il a supportées, il verra la lumière, il sera rempli de bonheur. Mon serviteur, le vrai juste, rendra justes un grand nombre de gens, parce qu'il s'est chargé de leurs péchés.
12
 C'est pourquoi je le mets au rang des plus grands. Il partagera les richesses des ennemis avec les puissants. En effet, il a accepté librement de mourir et d'être mis avec les bandits. Oui, il a porté les péchés de beaucoup de gens et il est intervenu pour les coupables.

Commentaire

Le paroxysme de l’humiliation

Combien sont-ils, ces témoins silencieux qui, partis sur les routes de l’exil, ont tout perdu? Brutalisés, pourchassés, refusés, humiliés, ils n’ouvrent plus la bouche, oui, ils ont été retranchés de la terre des vivants.
Images fortes qui défilent sous nos yeux dans les médias, de tous ces civils fuyant les horreurs de la guerre, abandonnant leur maigre lopin de terre à la recherche d’un lieu de paix. Ils sont privés de parole face à l’innommable, leurs yeux vides témoignent de la dureté de leur vécu.
Et Dieu pleure avec eux!
Lui qui a envoyé son Fils au cœur de notre humanité, en proie à la violence, pour payer de sa personne … Et pourtant, envers et contre tout, il verra un jour le fruit de son sacrifice, lui qui a porté les fautes des foules et qui s’est interposé pour les pécheurs.
Il y a ce silence face à l’accusation, un silence qui se retrouve avant chaque événement marquant dans l’histoire de l’humanité. La création est préparée par le silence, et ce silence prévaudra aussi à la fin des temps.
Le long silence de Dieu pendant l’épreuve que subit Job – son destin ressemble bien à celui du mystérieux Serviteur qu’évoque le prophète Esaïe – pour se rompre après de longs chapitres d’interrogations et de débats, ce silence fait pièce au mutisme de la régression.
Ce silence entoure toujours et encore la présence de Dieu et sa visite, autant dans la nuit de la Nativité qu’en celle de Pâques.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
ton Fils bien-aimé n’est monté dans la joie
qu’après avoir connu la souffrance,
il n’est entré dans la gloire
qu’après la crucifixion.
De grâce accorde-nous
qu’en marchant dans la voie de la croix,
nous découvrions qu’elle seule conduit
à la vie et à la paix.
Par Jésus Christ notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu dans les siècles des siècles.

Cantique 46-08 (du recueil Alléluia)

Toi qui gardes le silence