jeudi 20 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 26 (25)

J’aime la maison que tu habites

 
1
Seigneur, rends-moi justice :
 
 
 j’ai marché sans faillir. *
 
 
Je m’appuie sur le Seigneur,
 
 
 et ne faiblirai pas.
 
2
Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi, *
 
 
passe au feu mes reins et mon cœur.

 
3
J’ai devant les yeux ton amour,
 
 
je marche selon ta vérité.
 
4
Je ne m’assieds pas chez l’imposteur,
 
 
je n’entre pas chez l’hypocrite.
 
5
L’assemblée des méchants, je la hais,
 
 
je me m’assieds pas chez les impies.

 
6
Je lave mes mains en signe d’innocence
 
 
pour approcher de ton autel, Seigneur,
 
7
pour dire à pleine voix l’action de grâce
 
 
et rappeler toutes tes merveilles.
 
8
Seigneur, j’aime la maison que tu habites,
 
 
le lieu où demeure ta gloire.

 
9
Ne m’inflige pas le sort des pécheurs,
 
 
le destin de ceux qui versent le sang :
 
10
ils ont dans les mains la corruption ;
 
 
leur droite est pleine de profits.

 
11
Oui, j’ai marché sans faillir :
 
 
libère-moi ! prends pitié de moi !
 
12
Sous mes pieds le terrain est sûr ;
 
 
dans l’assemblée je bénirai le Seigneur.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 24, v. 42-53

43
 Maintenant, je suis près du puits. Je vais demander à une jeune fille qui viendra chercher de l'eau: S'il te plaît, donne-moi à boire un peu d'eau de ta cruche.
44
 Si elle me répond: Bois, et je vais puiser de l'eau pour tes chameaux, cette jeune fille sera la femme que le Seigneur a choisie pour le fils de mon maître."
45
 Je n'avais même pas fini de me dire cela quand Rébecca est arrivée, sa cruche sur l'épaule. Elle est descendue au puits et elle a puisé de l'eau. Je lui ai dit: "S'il te plaît, donne-moi à boire."
46
 Vite, elle a penché sa cruche et m'a dit: "Bois, et je donnerai aussi à boire à tes chameaux." J'ai bu et elle a donné à boire aux chameaux.
47
 Je lui ai demandé: "Tu es la fille de qui?" Elle a répondu: "Je suis la fille de Betouel et la petite-fille de Milka et de Nahor." Alors j'ai mis l'anneau à son nez et les bracelets à ses poignets.
48
 Je me suis mis à genoux devant le Seigneur. J'ai remercié le Seigneur, le Dieu de mon maître Abraham.
49
 Maintenant, répondez-moi: Est-ce que vous voulez agir avec bonté et fidélité envers mon maître? Sinon, dites-le-moi, et je partirai ailleurs."
50
 Laban et Betouel, le père de Rébecca, répondent: "Cette affaire vient du Seigneur, et nous n'avons rien à dire, ni oui ni non.
51
 Rébecca est là devant toi. Prends-la et pars. Qu'elle devienne la femme d'Isaac, comme le Seigneur l'a dit!"
52
 Quand le serviteur d'Abraham entend ces paroles, il se met à genoux devant le Seigneur, le front contre le sol
53
 Puis il sort de ses bagages des bijoux en argent et en or, avec des vêtements. Il les donne à Rébecca. Il offre aussi de très beaux cadeaux à son frère et à sa mère.

Commentaire

Soigner la parole pour l’amour de Dieu qui nous l’a donnée…

A la maison, le serviteur ne laisse faire à Laban, frère de Rebecca, que le strict nécessaire : débâter, panser et nourrir les animaux, accueillir les hôtes par le rituel lavement des pieds. Mais avant de bénéficier des autres formes prévues au code de l’hospitalité, Eliezer demande à ses accueillants la permission d’être déchargé, lui aussi, du bât de sa mission.
Son discours détaillé pourrait ne paraître aux Occidentaux que nous sommes qu’une redite des événements que nous venons de suivre. Mais pour les Anciens, pouvoir parler dignement dans une situation délicate ou critique était considéré comme un signe de culture particulière, comme gage de sincérité. On ne regardait pas seulement au contenu mais aussi à la forme. Les livres sapientiaux de l’Ancien Testament développent la vertu d’une parole bien dite et y forment les jeunes princes. Dans la culture arabe actuelle la parole policée au service d’une pensée imagée et convaincante est d’une grande efficacité « diplomatique ».
Ainsi, l’instant où Laban reconnaît à son tour que l’Eternel a conduit toute l’affaire est décisif pour la narration et c’est pour Eliezer la seconde occasion donnée de confesser la main divine dans cette entreprise et d’adorer.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, tout ce qui est bon nous vient de toi; veuille diriger nos pensées pour qu’elles discernent ce qui est conforme à ta volonté, et fortifie-nous afin que nous t’obéissions sans détour, par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 136 (du recueil Alléluia)

Louez Dieu car il est bon