jeudi 19 mai 2016

Temps

Pentecôte

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 106 (105), 1-16

Avec nos pères, nous avons péché

 
1
Alléluia !

 
 
Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
 
 
Éternel est son amour !
 
2
Qui dira les hauts faits du Seigneur,
 
 
qui célébrera ses louanges ?
 
3
Heureux qui pratique la justice,
 
 
qui observe le droit en tout temps !

 
4
Souviens-toi de moi, Seigneur,
 
 
dans ta bienveillance pour ton peuple ;
 
 
toi qui le sauves, visite-moi :
 
5
que je voie le bonheur de tes élus ;
 
 
que j’aie part à la joie de ton peuple,
 
 
à la fierté de ton héritage.

 
          ~

 
6
Avec nos pères, nous avons péché,
 
 
nous avons failli et renié.
 
7
En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
 
 
oublié l’abondance de tes grâces
 
 
 et résisté au bord de la mer Rouge.
 
8
Mais à cause de son nom, il les sauva,
 
 
pour que soit reconnue sa puissance.

 
9
Il menace la mer Rouge, elle sèche ;
 
 
il les mène à travers les eaux comme au désert.
 
10
Il les sauve des mains de l’oppresseur,
 
 
il les rachète aux mains de l’ennemi.

 
11
Et les eaux recouvrent leurs adversaires :
 
 
pas un d’entre eux n’en réchappe.
 
12
Alors ils croient à sa parole,
 
 
ils chantent sa louange.

 
          ~

 
13
Ils s’empressent d’oublier ce qu’il a fait,
 
 
sans attendre de connaître ses desseins.
 
14
Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ;
 
 
là, ils mettent Dieu à l’épreuve :
 
15
et Dieu leur donne ce qu’ils ont réclamé,
 
 
mais ils trouvent ses dons dérisoires.

 
16
Dans le camp ils sont jaloux de Moïse
 
 
et d’Aaron, le prêtre du Seigneur.

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 3, v. 1-10

1
 Un jour, Pierre et Jean vont au temple pour la prière de trois heures de l'après-midi.
2
 Près de la porte du temple appelée "la Belle Porte", il y a un homme infirme depuis sa naissance. Chaque jour, on l'apporte et on le dépose là. Il demande de l'argent à ceux qui entrent dans le temple.
3
 L'infirme voit Pierre et Jean qui vont entrer, il leur demande de l'argent.
4
 Pierre et Jean tournent les yeux vers lui et Pierre lui dit: "Regarde-nous!"
5
 L'homme les regarde avec attention. Il pense: "Ils vont me donner quelque chose."
6
 Pierre lui dit: "Je n'ai pas d'argent, je n'ai pas d'or, mais ce que j'ai, je te le donne: Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche!"
7
 Pierre prend l'homme par la main droite pour l'aider à se lever. Aussitôt les pieds et les chevilles de l'infirme deviennent solides.
8
 Il se lève d'un bond et se met à marcher. Il entre avec Pierre et Jean dans le temple, il marche, il saute, il chante la louange de Dieu.
9
 Toute la foule le voit marcher et chanter la louange de Dieu.
10
 Les gens le reconnaissent: c'est lui qui était assis à la Belle Porte du temple pour mendier. Alors ils sont effrayés et très étonnés à cause de ce qui est arrivé à l'infirme.

Commentaire

Cette parole qui restaure !

Pierre et Jean avaient-ils de l’argent et auraient-ils pu aider cet homme en lui donnant ce qu’il demandait ? C’est possible ! Peut-être ont-ils délibérément choisi de ne pas l’aider d’une manière ponctuelle, mais à long terme. Pierre et Jean vont alors lui donner ce qu’ils ont de plus précieux : la présence de Jésus-Christ dont ils sont remplis pour qu’elle se transmette à celui qui leur fait face. En un instant, voilà que cet homme dépendant devient autonome.
Une telle libération le transporte de joie.
On l’imagine marchant, lui qui n’avait jamais marché de sa vie, et même bondissant de joie en louant Dieu. Il accomplit ainsi la prophétie d’Esaïe 35, 6 : lorsque nous verrons la gloire de notre Dieu, le boiteux bondira comme un cerf !
Joie doublée : il a enfin le privilège d’entrer dans le temple ! En effet, selon la Torah, son état d’infirme lui interdisait d’y pénétrer. Tous les jours donc, il était déposé par ses proches devant l’une des portes du temple – probablement celle de Nicanor, qui sépare le parvis des païens de la cour des femmes : c’est au statut de païen qu’il était ainsi réduit ! Et là, soudain, grâce au don immense et gratuit de Pierre et Jean, il trouve une valeur et une dignité qui ne lui avaient jamais été reconnues.
Par la parole d’autorité de Pierre, Dieu restaure cet homme non seulement physiquement, mais dans toute son identité, sa personne : le voici enfin pleinement reconnu, autant des passants que de son entourage immédiat.

Même si nous n’avons pas d’infirmité physique, nous avons parfois besoin d’une parole d’autorité qui nous restaure, nous transforme et nous redresse.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
par ta croix tu as brisé la mort;
au brigand, tu as ouvert le paradis;
la tristesse des tiens, tu l’as changée en joie;
à tes apôtres, tu as ordonné
de proclamer ta résurrection.
Remplis-nous d’actions de grâces
pour toutes tes merveilles,
toi, notre Seigneur vivant
pour les siècles des siècles.

Cantique 44-10(du recueil Alléluia)

Je te suivrai, Jésus