Samedi 17 Novembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 49 (48), 2-13

L’homme comblé ne dure pas

 
2
Écoutez ceci, tous les peuples,
 
 
entendez bien, habitants de l’univers,
 
3
gens illustres, gens obscurs,
 
 
riches et pauvres, tous ensemble.

 
4
Ma bouche dira des paroles de sagesse,
 
 
les propos clairvoyants de mon cœur ;
 
5
l’oreille attentive aux proverbes,
 
 
j’exposerai sur la cithare mon énigme.

 
          ~

 
6
Pourquoi craindre aux jours de malheur
 
 
ces fourbes qui me talonnent pour m’encercler,
 
7
ceux qui s’appuient sur leur fortune
 
 
et se vantent de leurs grandes richesses ?

 
8
Nul ne peut racheter son frère
 
 
ni payer à Dieu sa rançon :
 
9
aussi cher qu’il puisse payer,
 
 
toute vie doit finir.

 
10
Peut-on vivre indéfiniment
 
 
sans jamais voir la fosse ?
 
11
Vous voyez les sages mourir :
 
 
comme le fou et l’insensé ils périssent,
 
 
 laissant à d’autres leur fortune.

 
12
Ils croyaient leur maison éternelle, †
 
 
leur demeure établie pour les siècles ;
 
 
sur des terres ils avaient mis leur nom.

13
L’homme comblé ne dure pas :
 
 
il ressemble au bétail qu’on abat.

 
          ~

Lectures du jour

Commentaire

Tiédeur ou ferveur ?

Notre lettre est adressée à l’Eglise de Laodicée, ville d’Asie Mineure très prospère.

Les titres donnés ici au Christ sont d’une richesse impressionnante. Il est tout d’abord nommé l’Amen, ce qui est inédit. Comme si Jean voulait souligner la disponibilité totale du Christ à la volonté d’amour de Dieu. Il continue en le qualifiant de témoin fidèle et véritable. Sans doute faut-il comprendre que Jésus est le martyr par excellence, celui qui a donné sa vie librement ! Enfin, il est le commencement de la création de Dieu. Une formulation très proche de cette théologie qui reconnaît au Christ un rôle central dans l’œuvre même du Dieu créateur.

Mais aux chrétiens de Laodicée, le Ressuscité adresse un reproche majeur : la tiédeur, alors qu’ils devraient faire preuve de ferveur. Cette tiédeur s’exprime dans leur attachement à la prospérité matérielle et dans leur aveuglement devant les fausses richesses.

« Je me tiens à la porte et je frappe... »
Ces paroles résonnent tout particulièrement lorsque nous les entendons au moment de la sainte Cène. Des paroles qui font allusion à la figure de l’Epoux qui revient, comme dans Luc (12,35) ou encore dans le Cantique des cantiques (5,1). Le Ressuscité promet des retrouvailles, moment fort qui ouvre inévitablement sur le partage du repas.

Allusion à la sainte Cène, donc, au repas eucharistique auquel nous sommes tous conviés par le Christ, qui vient alors faire sa demeure chez nous, en nous et entre nous !
Car le Jésus de la vision johannique ne garde rien pour lui-même : il est partage et accueil – c’est son être même de Fils de Dieu.
Sa place auprès du Père ? Il va nous la laisser occuper avec lui !

Sujets de prière

Oraison

Pour la puissance de ton souffle sur les eaux,
le gonflement de la haute mer,
la précipitation des vagues dentelées,
grâce te soit rendue, ô Dieu!
Pour le désir intense de nos corps,
la sève de vie qui y circule,
le désir ardent de naissance et d’abondance,
grâce te soit rendue!
Rétablis-nous aujourd’hui à l’image de ton amour
afin que soient exaucées les attentes de notre cœur!
Rétablis-nous aujourd’hui à l’image de ton amour
afin de combler notre passion pour la vie!

Cantique 49-14 (du recueil Alléluia)

Dieu trois fois saint