samedi 17 août 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 65-72

De quel amour j’aime ta loi !

65
Tu fais le bonheur de ton serviteur,
 
 Seigneur, selon ta parole.
66
Apprends-moi à bien saisir, à bien juger :
 
 je me fie à tes volontés.
67
Avant d’avoir souffert, je m’égarais ;
 
 maintenant, j’observe tes ordres.
68
Toi, tu es bon, tu fais du bien :
 
 apprends-moi tes commandements.
69
Des orgueilleux m’ont couvert de calomnies :
 
 de tout cœur, je garde tes préceptes.
70
Leur cœur, alourdi, s’est fermé ;
 
 moi, je prends plaisir à ta loi.
71
C’est pour mon bien que j’ai souffert,
 
 ainsi, ai-je appris tes commandements.
72
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
 
 plus qu’un monceau d’or ou d’argent.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 39, v. 1-18

1
La neuvième année où Sédécias était roi de Juda, le dixième mois, Nabucodonosor, roi de Babylone, est venu attaquer Jérusalem avec toute son armée.
2
Deux ans plus tard, le quatrième mois, le 9 de ce mois, les Babyloniens ont fait un trou dans le mur qui protégeait la ville.
3
Alors tous les officiers du roi de Babylone sont entrés dans Jérusalem et se sont installés à la porte du Milieu. Il y avait là Nergal-Saresser, le chef de l'armée, Samgar-Nebo, Sar-Sekim, le chef des serviteurs du roi, et tous les autres officiers du roi de Babylone.
4
Dès que Sédécias, roi de Juda, et ses soldats les ont vus, ils ont fui. Ils sont sortis de Jérusalem pendant la nuit. Ils sont passés par le jardin du roi et par la porte située entre les deux murs. Puis ils ont pris le chemin qui mène à la va llée du Jourdain.
5
Mais les soldats babyloniens les ont poursuivis et ils ont rattrapé Sédécias dans la plaine de Jéricho. Les soldats l'ont fait prisonnier, puis ils l'ont conduit à Ribla, dans la région de Hamath, devant Nabucodonosor, roi de Babylone. Là, Nabucodonosor a jugé Sédécias.
6
De plus, le roi de Babylone a mis à mort à Ribla les fils de Sédécias sous les yeux de leur père, ainsi que tous les notables de Juda.
7
Ensuite, il a fait crever les yeux de Sédécias, il l'a fait attacher avec deux chaînes de bronze et l'a envoyé à Babylone.
8
À Jérusalem, les Babyloniens ont mis le feu au palais royal et aux maisons des habitants. Ils ont détruit les murs qui protégeaient la ville.
9
Puis Nebouzaradan, le chef des gardes, a déporté à Babylone les gens qui étaient restés dans la ville. Il a déporté aussi ceux qui s'étaient rendus au roi de Babylone ainsi que les derniers artisans.
10
Mais il a laissé dans le pays de Juda une partie des pauvres du pays, ceux qui ne possédaient rien, et il leur a distribué des vignes et des champs.
11
Au sujet de Jérémie, le roi Nabucodonosor a donné cet ordre à Nebouzaradan, le chef des gardes:
12
"Va le chercher, veille sur lui pour que personne ne lui fasse du mal, et traite-le comme il le demandera."
13
Nebouzaradan, le chef des gardes, s'est mis d'accord avec Nebouchazban, le chef des serviteurs du roi, Nergal-Saresser, le chef de l'armée, et avec les autres officiers du roi de Babylone.
14
Ils ont envoyé des gens chercher Jérémie dans la cour de garde pour le remettre à Guedalia, fils d'Ahicam et petit-fils de Chafan. Guedalia a permis à Jérémie de rentrer chez lui. Ainsi le prophète a vécu au milieu du peuple.
15
Quand Jérémie était encore prisonnier dans la cour de garde, le Seigneur lui avait adressé ces paroles:
16
"Va dire à Ébed-Mélek, l'Éthiopien:"Voici un message du Seigneur de l'univers, Dieu d'Israël: J'ai annoncé non pas le bonheur mais le malheur aux habitants de Jérusalem. Eh bien, je vais réaliser ce que j'ai dit, et tu le verras bientôt.
17
Mais à ce moment-là, je te délivrerai, je le déclare, moi, le Seigneur. Et tu ne seras pas livré aux gens qui te font peur.
18
Oui, c'est sûr, je te sauverai. Tu ne tomberas pas sous les coups de l'épée et tu resteras en vie. Tu auras gagné au moins cela, parce que tu as mis ta confiance en moi. Voilà ce que le Seigneur déclare"

Commentaire

Quand tout semble perdu.

Sédécias ne se rend pas aux Babyloniens. Et fin 589, ceux-ci assiègent Jérusalem. Appelée à la rescousse, l’Egypte parvient à faire lever le siège, probablement vers fin 588 av. J.-C. Mais Babylone ne tarde pas à reprendre le dessus et assiège Jérusalem jusqu’à l’assaut final, en juillet 587.
Sédécias fuit, mais il est rattrapé.
Le roi de Babylone abat ses héritiers et les nobles, déporte Sédécias ainsi que la classe moyenne, laissant sur place le petit peuple pour entretenir les terres sur lesquelles il a rétabli sa domination.
Le temple est incendié, le roi et les élites sont déportés, Jérusalem est ravagée.
Quelques lignes seulement pour décrire un séisme dans l’histoire du peuple juif.
Une lueur cependant : Eved-Mélek aura la vie sauve, lui l’étranger dont l’intervention courageuse avait permis de sauver Jérémie une première fois d’une mort certaine. C’est du moins ce que Jérémie est chargé de lui annoncer. Ce sera le signe de la protection de Dieu pour celui qui s’en remet à lui.
Quant à Jérémie, c’est Nabuchodonosor lui-même qui aurait veillé à que sa survie soit assurée… Ecrivant ces lignes au retour de Berlin, haut lieu de mémoire des souffrances et des morts de la Deuxième Guerre mondiale, je ressens l’urgence de croire qu’en Dieu, la vie de chacun peut être sauve, même s’il meurt, et qu’aucun acte juste et bon n’est perdu.

Sujets de prière

Oraison

Jésus notre espérance,
tu viens faire de nous des humbles de l’Evangile.
Nous voudrions tellement comprendre
qu’en nous le meilleur se construit
à travers une confiance toute simple,
et même un enfant y parvient.

Cantique 138 (du recueil Alléluia)

Que tout mon cœur