lundi 14 mai 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi de la septième semaine

Complément

Psaume

Psaume 113 (112)

Béni soit le nom du Seigneur

 
1
Alléluia !

 
 
Louez, serviteurs du Seigneur,
 
 
louez le nom du Seigneur !
 
2
Béni soit le nom du Seigneur,
 
 
maintenant et pour les siècles des siècles !
 
3
Du levant au couchant du soleil,
 
 
loué soit le nom du Seigneur !

 
4
Le Seigneur domine tous les peuples,
 
 
sa gloire domine les cieux.
 
5
Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
 
 
Lui, il siège là-haut.
 
6
Mais il abaisse son regard
 
 
vers le ciel et vers la terre.

 
7
De la poussière il relève le faible,
 
 
il retire le pauvre de la cendre
 
8
pour qu’il siège parmi les princes,
 
 
parmi les princes de son peuple.
 
9
Il installe en sa maison la femme stérile,
 
 
heureuse mère au milieu de ses fils.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 15, v. 1-8

1
La vraie vigne, c'est moi, et mon Père est le vigneron.
2
Il enlève toutes mes branches qui ne donnent pas de fruits et il taille toutes les branches qui donnent des fruits. Ainsi elles en donneront encore.
3
Les paroles que je vous ai dites vous ont déjà taillés.
4
Restez attachés à moi, comme moi je reste attaché à vous. Une branche ne peut pas donner de fruits toute seule, elle doit rester sur la vigne. De la même façon, vous ne pouvez pas donner de fruits, si vous ne restez pas attachés à moi.
5
Je suis la vigne, vous êtes les branches. Si quelqu'un reste attaché à moi comme je suis attaché à lui, il donne beaucoup de fruit. En effet, sans moi, vous ne pouvez rien faire.
6
Celui qui ne reste pas attaché à moi, on le jette dehors, comme les branches. Alors les branches deviennent sèches, on les ramasse, on les jette dans le feu, et elles brûlent.
7
Si vous restez attachés à moi, et si mes paroles restent en vous, demandez ce que vous voulez, et vous l'aurez.
8
Donnez beaucoup de fruits et soyez ainsi mes disciples, alors vous montrerez la gloire de mon Père.

Commentaire

Avez-vous dans vos connaissances un viticulteur ?

Quel bonheur de l’entendre parler de son travail, des soucis concernant les prévisions météorologiques, de la préparation de la vigne, des coupes à opérer durant la croissance, de la production de chaque cépage, de la joie des vendanges ! Jésus devait avoir, lui, un ami viticulteur… En tout cas, il n’est pas dans une image idéalisée de la culture de la vigne. Les grappes, le raisin qui deviendra vin pour «réjouir le cœur de l’homme», vin de la fête et vin de la communion, ce raisin ne pousse pas tout seul. Il est le fruit d’un travail patient et passionné, d’un savoir-faire ancestral, d’un métier. On ne s’invente pas viticulteur.

On ne devient pas disciple du Christ sans effort ni travail. Nous sommes déjà émondés par la Parole du Seigneur, par son enseignement. Autrement dit, quand nous sommes confrontés à sa Parole, nous ne pouvons pas rester indifférents, mais nous devons laisser s’opérer dans nos vies les coupes nécessaires pour devenir des disciples. Demeurer dans l’amour du Christ, rester attachés à lui, ce ne sont pas de pieux sentiments. Il nous faut faire des choix éthiques, parfois douloureux ou difficiles. La fidélité a un prix. Etre disciple du Christ, vivre de son amour, demande un engagement total de notre personne.

Le cep et les sarments : l’image dit le lien indéfectible qui unit déjà Jésus et ceux, celles qui l’ont reçu et le reçoivent chaque jour, lui et sa Parole, comme l’Envoyé du Père. Hors ce lien, cette relation quasi intime, il n’y a pas d’existence croyante possible. L’amour donné par Jésus aux siens va les rendre capables de « porter du fruit », c'est-à-dire transmettre ce qu’ils ont reçu et rendre cet amour visible à tous.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
toi que nous pouvons appeler notre Père,
fais grandir l’esprit filial en nos cœurs,
afin que nous puissions entrer un jour
dans l’héritage qui nous est promis,
par le Christ, notre Seigneur.

 

Cantique 36-09 (du recueil Alléluia)

Jésus-Christ, tu nous envoies