mardi 11 octobre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

mardi

Complément

Psaume

Psaume 106 (105), 17-31

Avec nos pères, nous avons péché

 
17
La terre s’ouvre : elle avale Datan,
 
 
elle recouvre la bande d’Abiron ;
 
18
un feu détruit cette bande,
 
 
les flammes dévorent ces méchants.

 
19
À l’Horeb ils fabriquent un veau,
 
 
ils adorent un objet en métal :
 
20
ils échangeaient ce qui était leur gloire
 
 
pour l’image d’un taureau, d’un ruminant.

 
21
Ils oublient le Dieu qui les sauve,
 
 
qui a fait des prodiges en Égypte,
 
22
des miracles au pays de Cham,
 
 
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

 
23
Dieu a décidé de les détruire.
 
 
C’est alors que Moïse, son élu,
 
 
surgit sur la brèche, devant lui,
 
 
pour empêcher que sa fureur les extermine.

 
          ~

 
24
Ils dédaignent une terre savoureuse,
 
 
ne voulant pas croire à sa parole ;
 
25
ils récriminent sous leurs tentes
 
 
sans écouter la voix du Seigneur.

 
26
Dieu lève la main contre eux,
 
 
jurant de les perdre au désert,
 
27
de perdre leurs descendants chez les païens,
 
 
de les éparpiller sur la terre.

 
28
Ils se donnent au Baal de Pégor,
 
 
ils communient aux repas des morts ;
 
29
ils irritent Dieu par toutes ces pratiques :
 
 
un désastre s’abat sur eux.

 
30
Mais Pinhas s’est levé en vengeur,
 
 
et le désastre s’arrête :
 
31
son action est tenue pour juste
 
 
d’âge en âge et pour toujours.

Lectures du jour


Épître aux Romains, Chap. 8, v. 14-27

14
 En effet, tous ceux que l'Esprit de Dieu conduit sont enfants de Dieu.
15
 Et l'Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves qui ont encore peur, mais il fait de vous des enfants de Dieu. Et par cet Esprit, nous crions vers Dieu en lui disant: "Abba! Père!"
16
 L'Esprit Saint lui-même nous donne ce témoignage: nous sommes enfants de Dieu.
17
 Alors, si nous sommes enfants de Dieu, nous recevrons en partage les biens promis par Dieu à son peuple, et ces biens, nous les recevrons avec le Christ. Oui, si nous participons à ses souffrances, nous participerons aussi à sa gloire.
18
 Comparons les souffrances d'aujourd'hui avec la gloire que Dieu nous montrera clairement plus tard. À mon avis, elles sont peu de chose.
19
 Oui, le monde créé par Dieu attend avec impatience le moment où Dieu montrera la gloire de ses enfants.
20
 Ce monde est tombé sous le pouvoir de forces qui n'ont aucune valeur. Ce n'est pas lui qui a voulu cela, mais c'est Dieu qui l'a mis sous ce pouvoir. Pourtant, il y a encore de l'espoir pour ce monde.
21
 Lui aussi, il sera libéré des forces qui le détruisent et qui le rendent esclave. Alors il participera à la liberté et à la gloire des enfants de Dieu.
22
 Nous le savons, tout le monde créé gémit et souffre encore maintenant, comme une femme qui accouche,
23
 mais il n'est pas le seul. Nous aussi, nous gémissons dans notre cœur en attendant d'être vraiment enfants de Dieu et de devenir complètement libres. Pourtant, nous avons déjà reçu l'Esprit Saint, comme première part des dons que Dieu a promis.
24
 En effet, nous sommes sauvés, mais en espérance seulement. Quand on voit ce qu'on espère, on n'appelle plus cela espérer. Les choses qu'on voit, est-ce qu'on peut encore les espérer?
25
 Espérer ce que nous ne voyons pas, c'est l'attendre avec beaucoup de patience.
26
 De plus, l'Esprit Saint aussi vient nous aider, nous qui sommes faibles. Nous ne savons pas prier comme il faut. Alors l'Esprit Saint lui-même prie pour nous, avec des gémissements que la bouche ne peut pas redire.
27
 Mais Dieu voit le fond des cœurs, il sait ce que l'Esprit veut demander. Oui, l'Esprit Saint prie comme Dieu le veut pour ceux qui lui appartiennent.

Commentaire

Toute la création en attente

« Si vous vivez de façon charnelle, vous mourrez. »
La mort dont Paul parle ici n'est pas la mort physique, naturelle et inévitable. C’est celle à laquelle on peut échapper comme la graine en devenant arbre. Passer par une nouvelle naissance à l'Esprit et à accomplir ainsi notre destinée telle qu'elle avait été prévue par notre Créateur. Sinon, la mort spirituelle peut survenir avant la biologique.
Pour y échapper, il faut d'abord « mourir » à l'ancienne vie, accepter de lâcher tout ce qui nous retient captifs. C'est une mort à soi, de soi, c'est quitter ses peurs pour laisser place à un nouvel « être au monde ».
Ce faisant, nous suivons le chemin du Christ lui-même. L’acceptation de sa mort physique dans les souffrances et l’injustice était d’abord, en lui, la mort à une vie « selon la chair », l’obéissance au Père. C'est pourquoi il a été ressuscité dans l'Esprit.

« La gloire de Dieu, c'est l'homme debout » (Irénée de Lyon, 3e s.). Paul dit que cette gloire ne se manifestera pas extérieurement d’abord. C'est en nous qu'elle va éclater. Mais en premier lieu, la création aspire à une transformation: elle souffre et gémit de douleur. Qui prétendrait le contraire ? …
Pour ceux qui déchiffrent le langage de Dieu, ces gémissements sont porteurs d’espérance : ce sont ceux de la femme sur le point d’accoucher. Nous aussi avons à passer par un « enfantement» à nous-mêmes. Le processus prend du temps… mais le chemin annonce déjà le but : nous goûtons maintenant à ce que nous espérons. La gloire de Dieu ? Sans proportion avec ce que nous pouvons imaginer.

Sujets de prière

Oraison

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver
et pour faire de nous tes enfants d’adoption,
regarde avec bonté
ceux que tu aimes comme un père;
nous croyons au Christ,
notre Libérateur pour toujours:
accorde-nous de trouver en lui
la vraie liberté et la vie éternelle,
car il règne pour les siècles des siècles.

Cantique 43-12 (du recueil Alléluia)

Abba Père